Clone : meurtre à deux balles

Ma femme, c’est fou ce qu’elle me ressemble, mis à part quelques détails. Elle, elle prétend que c’est moi qui lui ressemble. Tu parles ! Décidément, je la supporte de moins en moins. Puis pour qui elle se prend avec ses grands airs et sa façon de dire que je lui ressemble ?
De toute façon, j’ai décidé de lui faire la peau. Je lui ai dit, mais sans préciser quel jour ça se passerait. Elle s’est moqué, a rifougné, mais de vous à moi, elle n’aurait pas dû. Ce que je veux dire, c’est qu’à sa place, je me serais abstenu de se ficher de son mec, de moi, quoi.
C’est aujourd’hui le grand jour. Pas de dring, dring, j’ai la clé, encore heureux, la porte s’ouvre, j’entre. Cuisine, personne ; living, personne ; chambre, personne, pas même un amant. Tant mieux, je déteste les bonnes raisons qui justifient les acte. Vécés, personne, ce qui m’étonne vu qu’elle est constipée comme pas croyable.
La salle de bains, bien sûr. Où elle doit se retaper le portrait. Avec le chantier qu’il y a, elle doit y être depuis l’aurore. Je veux dire depuis pas mal de temps, parce que l’aurore, elle n’a jamais dû en entendre parler. Je pousse la porte. Lumière tamisée. À sa place je ferais pareil.
Elle est là, face à moi.
Tu vas pas me fixer de la sorte longtemps, chérie chérie, je me dis en moi même.
Je sors mon revolver. Il est armé. Je n’aime pas le bruit, alors j’ai mis le silencieux. Je lui tire deux balles en plein coeur et elle disparaît en même temps que le grand miroir en pied. Dans un fatras de verre brisé.

« T’es dev’nu fou ou quoi ? » m’incendie-t-elle, hargneuse.
Je n’avais que deux balles. Merde !

Publicités

A propos pierrevaissiere

On avait réussi à collecter une dizaine de mots qui parlent de l'olibrius qui écrit ces âneries, et voilà, ils se sont échappés. C'est pourtant pas faute de les avoir tenus en laisse.
Cet article, publié dans pan !, projection, relation aux autres, relations, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Clone : meurtre à deux balles

  1. Quelle police ? En tout cas, celle d’assurance n’a pas intérêt à faire comme l’autre, une fois que j’auras rempli mon contrat.

  2. Charly dit :

    Tout simplement scandaleux ! Et la police, elle fait quoi, je vous le demande ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s