Belgique : les prémices d’une Europe malade

Plus con qu’un Belge, je ne sais pas si ça existe. Je veux dire, en dehors d’un Suisse, d’un Anglais, d’un Italien, d’un Espagnol, d’un Portugais, d’un Russe, d’un Biélorusse, d’un Tchèque, d’un Slovaque, d’un Slovène, d’un Lituanien, d’un Estonien, d’un Letton, d’un Grec, d’un Hongrois, d’un Suédois, d’un Danois, d’un Irlandais, d’un Finlandais, d’un Norvégien, d’un Kosovar, d’un Autrichien, d’un Monégasque, d’un Polonais, d’un Moldave, d’un Monténégrin, d’un Roumain, d’un Bulgare, d’un Albanais, d’un Bosniaque, d’un Croate, d’un Islandais, d’un Luxembourgeois, d’un Macédonien, d’un Hollandais, d’un Serbe, d’un Ukrainien, d’un Irlandais. Sans doute tous aussi cons les uns que les autres.
J’ai fait ça de tête, alors tant pis s’il en manque ou s’il y a du rab.  Si le Français n’est pas dans la liste, c’est un pur oubli de ma part, car il a sa part de connerie.
Vous aurez remarqué au passage que seuls des pays européens sont cités. On a la fibre européenne ou pas, et je l’ai. Pas très solide, loin s’en faut et près cent faux. Je parle de l’outil, ou plutôt des outils. Que chacun affûte dans son coin pour défendre son lopin de terre où poussent navets, tomates, fayots, oignons, choux et le reste. Qu’un sale métèque ne vienne pas les lui chouraver et ne vienne pas en en profitant pour sauter sa donzelle qui, justement, est en train de ramasser ses patates. C’est pareil pour les fruits, si, si. Kif-kif pour les industries, oui, oui. Idem pour tout ce qui touche à la propriété, aux biens (mal acquis ?), y compris ceux immatériels.

On ne s’aime pas, on n’aime pas, on envie, on s’envie mutuellement, on se compare, on se note, on se trahit, on se désunit, on se justifie, on veut la plus grosse part d’un gâteau qui n’a jamais existé, on se jalouse, on se déteste, on ne veut pas payer pour l’autre, on veut profiter pour soi, on ne veut pas que l’autre possède ce qu’on possède soi-même, on défend sa terre, son patrimoine, ses ancêtres, sa morale, la haute opinion qu’on se fait de soi… Et pour se protéger de l’autre, on se sépare de lui, on partitionne, on dresse des frontières, on braille les hymnes nationaux, on nationalisme, on fascisme, on racisme, on cire les bottes et on s’arme en ressortant sabres et goupillons.
C’est en Europe que cela se passe, et les prémices sont belges. Après ce sera la course pour savoir qui suivra : L’Italie entre le nord devenu riche qui ne veut plus « assister » le sud ? L’Espagne avec la Catalogne et le Pays basque ? La Suisse, avec ses cantons du nord comme Zurich, Bâle, Zurich qui « regardent de travers » ceux du sud comme Vaud, Genève, Valais ? L’Allemagne, où la pillule de la réunification n’est pas passée pour tout le monde ? La Grande Bretagne avec l’Écosse ?
Et la France ? me direz-vous. Est-elle si à part qu’elle serait à l’abri de partitions ?

Mais qu’on se rassure, car tout ici n’est que délire, à défaut d’être d’une insigne bêtise. Tout va bien, l’Europe politique est en marche qui veille au grain, et ses chefs contrôlent la situation.

Publicités

A propos pierrevaissiere

On avait réussi à collecter une dizaine de mots qui parlent de l'olibrius qui écrit ces âneries, et voilà, ils se sont échappés. C'est pourtant pas faute de les avoir tenus en laisse.
Cet article, publié dans avertissements, politique, économie, projection, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s