Raciste, intégriste, hijab, niquab et marché

Putain, l’éclate !
On est dimanche, je reviens du marché. Dépaysement garanti : ça cause, italien, bambara, russe, rundi, roumain, bulu, anglais, portugais, wolof, arabe, espagnol, turc, dioula, wallo-belge et même français, cette langue qui y ressemble. Pourquoi que j’ai pas classé par ordre alphabétique ou en fonction des origines géographiques, hein, pourquoi ? Parce que, merdique comme je suis, je déteste classer, classifier, catégoriser, ranger et qu’en plus je m’en balance. C’est quand même plus le sud et l’orient que les pays de l’est, et ça cause surtout arabe, italien et portugais.
Je m’ai bricolé un hijab –une espèce de djellaba–qui couvre mes pompes, et un voile qu’on dirait que c’est un vrai niquab. J’ai pas dit niquable.
L’image dans la glace, pas mal. Direction le marché où je connais pas mal de monde, dont des sacrés cons, surtout un, raciste bon ton. Habituellement, faut un peu jouer des coudes, pas aujourd’hui. Ça s’écarte sur mon passage, ça prend des airs entendus et quand y’a des chuchotements dans mon dos je me retourne et, protégé par mon voile que j’ai laissé lâche, je tire la langue et injurie les abrutis. Sur un ton badin. Un pote m’a appris par cœur une série d’injures en arabe.
Le charcutier. J’y ferai d’une pierre deux coups. Lui, c’est un vrai con de facho mais pour le pognon, ça ne le gêne pas de venir vendre sa daube ici, et c’est pas du halal. Un barbu en djellaba passe devant l’étal… super !  Je commande à voix haute des côtes de porc. La gueule du charcutier ! Qui fait semblant de pas avoir entendu et s’active tout à coup derrière sa caisse alors qu’il glandait. J’insiste. Quatre côtes de porc, que je gueule, et vous rajouterez un bon morceau de lard plus une grosse saucisse de Morteau. Bio, c’est pour usage perso.
Ça commence à s’attrouper. Ouaouh ! Et qui mieux est, le barbu se pointe.
Je prends les chalands à témoin, et m’adressant au barbu connu pour être un salafiste, j’accuse le charcutier de racisme.
Putain l’éclate !

Je vous raconte pas la suite, pas triste. Mais vous pouvez imaginer.
J’aurais jamais cru pouvoir courir aussi vite, sapé comme je l’étais.

Publicités

A propos pierrevaissiere

On avait réussi à collecter une dizaine de mots qui parlent de l'olibrius qui écrit ces âneries, et voilà, ils se sont échappés. C'est pourtant pas faute de les avoir tenus en laisse.
Cet article, publié dans allégorie, grosse déconnante, obscurantisme, intolérance, pan !, religions, idéologies, société, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Raciste, intégriste, hijab, niquab et marché

  1. Phare & Night dit :

    Délirant. J’imagine la scène et la tête de ceux qui y assistent !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s