Bourreaux et victimes

Tant qu’il y aura des victimes, il y aura des bourreaux, et je te remets ça…

Moi, ce que j’en dis… Puis je ne voudrais pas m’attirer les foudres des bourreaux qui, ayant du métier, risqueraient de me poser des problèmes.
M’attirer les foudres des victimes ? Qui se transformeraient, le cas échéant et un autre déchéant en bourreaux ?
Non, c’est pas possible !
Quoique… Non…
Non, puis ça n’a rien à voir avec les minorités exploitées, tabassées, enfermées sous la coupe de salopiots, qui finissent, un jour ou l’autre par se faire virer ou se faire dégommer. Victimes qui prennent le pouvoir. Puis qui…
Faut pas tout mélanger : les victimes, c’est pas du pareil au même. Victimes elles sont, victimes resteront.
Certes il arrive que lesdits salopiots disparaissent comme ça, pfuttt ! et qu’on en n’entende plus parler ni gueuler.
Laissant la place vide.

 

Publicités

A propos pierrevaissiere

On avait réussi à collecter une dizaine de mots qui parlent de l'olibrius qui écrit ces âneries, et voilà, ils se sont échappés. C'est pourtant pas faute de les avoir tenus en laisse.
Cet article, publié dans avertissements, éthique, société, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s