Entendre des voix

Et voilà ! Elles sont revenues. Oubliant  –pour me rassurer– que la seule permanence est l’impermanence, je pensais les avoir définitivement éliminées puis oubliées. Que nenni ! Car non seulement elles sont revenues, mais en force, se jouant de mes fins subterfuges comme ceux qui consistent à s’introduire une banane (à défaut de bouchons élaborés à partir de la capsule en cire d’un de ces royaux fromages Hollandais) dans chaque conduit auditif ; à me glisser dans un caisson d’isolation sensorielle après avoir fermé à double tours la porte matelassée du local spécialement aménagé à cet effet ; et à réfrigérer le mélange eau + sel de Guérande à proportion de 40 % + huile essentielle de hareng, à cause de sa haute teneur en antioxydants. Une huile qui possède tellement de vertus qu’une de plus, telle celle qui consisterait à assourdir les bruits extérieurs, serait bienvenue.

Pour les faire taire, j’en suis venu, comme je l’avais fait auparavant, à me fracasser la tête contre la paroi du caisson, oubliant que sa composition en plastique mou rend impossible la moindre atteinte de la zone cérébrale concernée, à savoir le lobe temporal principalement dédié à l’ouïe. J’avais compté sur des propriétés encore inconnues des phtalates et de l’antimoine qui entrent dans sa composition, mais la recherche soumise au profit et au je m’en-foutisme n’a jamais encore démontré une quelconque action néfaste de ces deux composants sur l’ouïe.
Qu’on ne voit ici nulle flemme dans cette propension à m’étendre, mais le simple besoin de bien montrer que j’ai tenté, je ne dirais pas jusqu’à l’impossible, mais jusqu’au “ça n’est pas gagné”.
Et je n’ai pas gagné : les voix sont revenues. Elles sont là, toutes trois, encore là, toujours là, présentes, omniprésentes, dont deux qui ne sont jamais d’accord. Je ne sais à quel saint me vouer, pas plus que je ne sais à quelle voix prêter le plus d’attention : celle de gauche ? celle de droite ? À celle du milieu comme me l’avait suggéré un vénérable vieillard* lors de mon dernier voyage en Chine, au VIe av. J.-C. ?

Demain, courir consulter qui ? Mon ORL qui n’y entend rien à ces phénomènes ? Mon psy qui m’affirme que je suis la réincarnation d’une certaine Jeanne ? Mon curé qui, lors de ma dernière confession, m’a demandé à quoi ressemblait l’ange Gabriel ?

 

* NDLR : il pourrait s’agir d’un dénommé 老子 *

* Lao Tseu

Publicités

A propos pierrevaissiere

On avait réussi à collecter une dizaine de mots qui parlent de l'olibrius qui écrit ces âneries, et voilà, ils se sont échappés. C'est pourtant pas faute de les avoir tenus en laisse.
Cet article, publié dans délires, psy, santé, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s