Revendications et révoltes : lutte des classes ?

Ils font chier ces cons de pauvres, travailleurs, lycéens, étudiants, chômeurs à revendiquer et à semer la pagaille. Il y a même des cadres qui s’y mettent ; on aura tout vu. Des professions libérales aussi. Des juges, etc. C’est du grand n’importe quoi.

C’est vrai, quoi ! Tu te balades tranquillement en France, et voilà que tu te fais emmerder par des manifestants, que ton avion pour les Seychelles est bloqué (la neige, mais oui, c’est eux aussi), que ton TGV te passe sous le nez, et tout et tout. Tu fais un viron au Royaume Uni, que je me demande par quoi il est uni, et tu te fais emmerder par les mêmes. Uni par les emmerdeurs et les contestataires, le royaume. La Grèce… Ah, la Grèce. J’y étais il n’y a pas si longtemps. C’est ça le berceau de notre civilisation ? Sans mon jet privé, j’aurais fait comment pour m’éjecter en Égypte, je te le demande. Ouais, je me disais, ça va être pépère là-bas, avec le régime qui sait tenir la populace. Pépère ? Ben pas tant que ça. On n’en parle pas beaucoup, hein, vaut mieux pas, mais avec ce que ça gronde, t’es obligé de mettre ta chaîne stéréo à fond la caisse. Puis faut reconnaître que c’est le bordel intégral, avec tous les traîne savates et crève la faim qui glandent, grouillent et encombrent les rues au point que si tu n’enclenches pas la vitesse supérieure et que tu ne fonces pas, tu ne passes pas.

Virage à l’ouest, direction le Maroc, via la Tunisie, havre de paix, doux soleil et pas trop de monde en cette époque de l’année. Mon cul, oui ! Et que ça se groupe, et que ça parlotte, que ça s’agite, proteste, manifeste, brandit des bâtons, gueule et se révolte. Feraient mieux d’aller bosser. Et l’autre pomme, là, leur Président, il fait quoi au lieu de faire le ménage ? Sa police n’est pas au top ? Elle n’a pas le savoir faire ? Ses balles n’ont pas le bon calibre ? Ils ont tout juste à lever le petit doigt pour être aidés par les copains. C’est pas les états amis, surtout un, qui rechigneraient à envoyer matos et personnel pour mettre tout ça au pas. Une usine de kärcher clé en main, ça peut toujours servir.
De l’ingérence ? Non, juste un coup de main aux copains. Puis un peu d’exercice pour nos troupes, ça les défoulerait, ça les entraînerait et ça dérouillerait les jambes et les armes quand il s’agira de donner un bon coup de balai chez nous, qu’on se débarrasse de cette plaie. Ce serait tout bénef pour le RSA, les allocations familiales et toutes ces satanées aides sociales qu’on distribue à qui et pour quoi ? À des bons à rien, des profiteurs, et finalement des voyous qui bloquent les TGV et les entrepôts d’essence.

Au lieu de nous emmerder avec leurs problèmes, ils feraient mieux de travailler à l’école et d’aller trimer dès la sortie du CAP. Ils gagneraient assez de pognon pour fermer leur gueule, ils ne nous feraient plus chier et il n’y aurait plus de problèmes sociaux.
Fractures sociales qu’ils disent, je rêve. Qui c’est qui les fait les fractures ? Me dis pas que ce sont les riches qui cassent les vitrines. C’est pas eux non plus qui font des casses, qui font péter les distributeurs de billet, qui empêchent les avions de décoller et qui font de telles queues aux Restaus du coeur qu’ils entravent la circulation.
C’est que si ça continue comme ça et qu’on est pas foutu de les remettre à leur place, va savoir jusqu’où ils vont aller… Moi je dis les meneurs, les contestataires, les empêcheurs de tourner en rond, je te colle ça vite fait à l’ombre, et basta ! Il n’y a pas assez de prisons ? C’est quoi ces conneries. Y’a pas suffisamment d’usines désaffectées, peut-être ?

On est mou, trop mou. La permissivité nous perdra. Et aucune illusion, hein ! Tu lâches un peu de lest, et c’est foutu, ils en veulent plus et encore plus et toujours plus. Dans le désordre.
Et ne me parles pas de ceux qui voudraient remettre en marche les ascenseurs sociaux. Manquerait plus que ça ! C’est très bien ainsi, et il n’y a pas de raison que ça change. On a vu ce qu’il a donné leur fameux ascenseur. Tu veux quoi, que n’importe qui devienne président ? Va te faire fourguer une haute fonction, après ça, ou une Légion d’honneur.

Moi je te dis on arrive à un tournant où il va falloir se serrer les coudes. On va quand même pas se laisser déborder par la populace ! On a le pouvoir, on tient les finances, on a les médias avec nous… on a tout en main pour faire taire ces locdus et mettre un terme une fois pour toutes à leurs revendications.
Et si besoin, on ne se gênera pas pour faire disparaître un opposant d’une manière ou d’une autre –c’est pas les prestidigitateurs et illusionnistes qui nous manquent–, de faire pression sur lui ou de l’acheter.
Ç
a risquerait de coûter cher ? À qui, à nous ? Tu plaisantes… C’est eux qui paieraient la note, on trouverait la combine pour qu’ils la paient eux-mêmes. Un peu de poudre aux yeux, et emballé c’est pesé. Crois-moi, il n’y aura pas besoin d’investir lourd dans cette poudre là. Dans l’autre, celle qui fait boum, je dis pas.

Le Maroc, il fera sans moi. Entendu dire que c’était aussi la chienlit ou que ça allait revenir. Encore heureux le monde est vaste.
D’un grand coup d’aile je me suis retrouvé en Nouvelle Calédonie. D’où je suis reparti à temps, la veille d’une grève qui m’y aurait cloué. Puis direction le Laos, le Myanmar, la Thaïlande… partout les mêmes qui râlent, manifestent, empêchent les honnêtes gens de vivre. Le Myanmar, passe encore, la populace est à peu près tenue. La Martinique ? J’y ai pensé un temps, mais vu comme ça revendique je préfère attendre que ça fasse comme à Haïti où on s’en sort pas mal pour le moment. On continue comme ça, et avec l’aide des éléments, on finira bien par se débarrasser de cette engeance de traîne savates.

Finalement, il n’y a qu’en Corée du nord où ça file droit. Un chef implacable qui a tout compris. Quitte à leur filer quelques dollars, on pourrait pas leur fourguer ces trublions semeurs de zizanie ?

 

 

 

Publicités

A propos pierrevaissiere

On avait réussi à collecter une dizaine de mots qui parlent de l'olibrius qui écrit ces âneries, et voilà, ils se sont échappés. C'est pourtant pas faute de les avoir tenus en laisse.
Cet article, publié dans écrits libres, grosse déconnante, littérature, politique, économie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s