Se lever, s’élever, refuser une dictature

Vraiment dommage qu’il n’y ait pas de dictateur sur Pluton pour y expédier en vacances un petit paquet de crapules et vrais malades. J’avais d’abord pensé à la Lune, mais elle est un peu trop proche de la Terre. On embarque quelques hauts (ir)responsables dans un engin spatial, et zou ! bon voyage et ciao. Pas très réaliste, certes, mais comme nous avons affaire à des schizophrènes, peut-être pourrions-nous envisager de les expédier dans un hôpital psychiatrique. Pas évident ? Je vous l’accorde. Alors que faire ? Les mettre à l’ombre, car ce ne sont pas les malversations qui manquent à leur palmarès. Une fois traduits en justice, et vu comme les magistrats, avocats et policiers sont vilipendés par certaines instances du pouvoir, nul doute que les voyous schizophrènes écoperaient de lourdes peines.

Léger problème cependant : le manque total de courage des (con)citoyens occidentaux (on est ni en Tunisie, ni en Egypte, ni en Asie centrale), leur conformisme, leur vie si confortable qui les fait roupiller, leur habitude de courber le dos et de lécher les bottes et -délicatesse oblige-, la délectation avec laquelle nombre d’entre eux acceptent de « se faire mettre » et de payer la vaseline. Attitudes dont profitent quelques gouvernants –qui se reconnaîtront- pour nous le mettre » encore plus profond » -amis poètes, bonjour.

Une seule issue : attendre que nous soyons exsangues, que nous n’ayons plus de quoi nous nourrir, que la police matraque et tue les manifestants, que l’armée tire dans la foule (ce qui n’est pas impensable : l’armée étant devenue “professionnelle” elle pourrait répondre à des offres de service de type… privé), bref, que nous ayons mis en place une dictature où fleurissent tyrans et potentats. Re-bref : à croire qu’on n’en chie pas assez. Ce qui est normal pour des constipés.

Mais ne désespérons pas : nous pourrions en prendre le chemin si nous continuons à accepter les agissements pourtant inacceptables de quelques voyous. Et si un minimum de conscience ou d’honnêteté avait dû les étouffer, ces quelques corrompus du pouvoir ne seraient plus là depuis belle lurette.

Quant à ceux qui les applaudissent des deux mains, les soutiennent et participent à leur accès au pouvoir, qu’ils s’enlèvent les peaux de sauc’ qu’ils ont sur les yeux, d’autant s’ils ne profitent en rien ou si peu de ce système inique… (inique qui ?). Et que les autres, sourds à ce qui se profile s’attendent à ce qu’un grain –de sable ou de folie- se déchaîne ou se la joue électron libre incontrôlable. Si, tenus en laisse et étranglés sous le joug de dictateurs des peuples parviennent à se lever et se soulever, il est à craindre (ou espérer : tout dépend du point de vue) que d’autres peuples, même s’ils ne sont pas soumis de la même façon, se lèvent, reprennent la parole et décident par eux-mêmes de la vie qu’ils désirent mener.

Ça n’est pas demain la veille ? Ça n’est pas gagné ? Faut pas prendre des vessies pour des lanternes ? Et mon cul c’est du poulet ?

Faut voir…

.

« Chérie, t’as descendu les poubelles ? T’as donné leur douche aux petits ? Aux cinq ? Tu leur a fais faire les devoirs ? T’es allée à la réunion ? T’as préparé le repas ? T’as écrit à la banque ? T’as réglé les factures ? T’as fait le plein du frigo ? T’as repassé mes chemises ? T’as lavé par terre ? T’es allée porter la voiture à réparer ? Et ma bière, tu me l’amènes oui ou merde?
Et j’espère que t’as pris un bain, parce que ce soir, tac tac.
Non ? Mais qu’est-ce que t’as bien pu foutre de toute la journée ?  T’as téléphoné à tes copines et à ta mère ? Combien de temps ? À quelle heure ? On voit que c’est pas toi qui paie.
Et ma bière nom de dieu, ça vient oui ou non ? Tu le fais exprès de faire tout ce bouzin avec tes casseroles ? Que j’entends rien à la télé. Arrête-moi ça, sinon tu vas recevoir… »


 

 

Publicités

A propos pierrevaissiere

On avait réussi à collecter une dizaine de mots qui parlent de l'olibrius qui écrit ces âneries, et voilà, ils se sont échappés. C'est pourtant pas faute de les avoir tenus en laisse.
Cet article, publié dans avertissements, politique, économie, société, voyages, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Se lever, s’élever, refuser une dictature

  1. Charly Giuseppe dit :

    J’adore la chute à laquelle je ne m’attendais pas. Ca décape!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s