Catastrophes au Japon : les coupables identifiés

« À cause du clou, le fer fut perdu.Jupiter orgueil
À cause du fer, le cheval fut perdu.
À cause du cheval, le cavalier fut perdu.
À cause du cavalier, le message fut perdu.
À cause du message, la bataille fut perdue.
À cause de la bataille, la guerre fut perdue.
À cause de la guerre, la liberté fut perdue.
Tout cela pour un simple clou. »
Benjamin Franklin

.

La communauté planétaire des Citoyens de la Terre vient de déclarer l’Orgueil coupable de ce qui vient de se passer au Japon, de ce qu’il s’y passe, de ce qu’il va s’y passer et de l’impact que la catastrophe va produire sur l’ensemble de la planète.

Rien à voir ici avec l’effet papillon –l’hypothèse formulée par Edward Lorenz en 1972, selon laquelle les battements d’aile d’un papillon brésilien peut engendrer une tornade au Texas–, car en l’occurence aucun papillon n’a été surpris en train de battre des ailes les jours précédents ce séisme. Séisme qui a engendré le tsunami… qui a semé morts et destructions… qui ont allumé des incendies… qui ont… etc. Ce qui va mettre un pays à genoux… ce qui va en rajouter à la déjà fragile santé de l’économie mondiale… –etc. (bis). Sans parler de la centrale atomique de Fukushima qui pourrait, hélés ! reléguer la tragédie de Tchernobyl au rang de comédie grandguignolesque.
Si le séisme a une part de responsabilité dans ce qui s’est passé, celle-ci se limite au seul déclenchement du tsunami, et en aucun cas on ne peut lui faire porter la moindre culpabilité, dans la mesure où il n’a fait que jouer ce rôle d’agitateur tectonique qui lui a été dévolu pour participer à l’évolution et au développement du vivant. Il en est autrement pour l’Orgueil (Présomption n’étant que son nom d’artiste) qui, précédemment, avait déjà entraîné des catastrophes , et dont le casier judiciaire était pourtant loin d’être sans tache. Rappelons-nous dans le désordre (plus à propos que son contraire au vu du chaos provoqué à chaque fois) : Haïti, Les Twins, l’Océan Indien, La Nouvelle Orléans, Bangladesh, Lisbonne, le Krakatoa, Reggio de Calabre, Tokyo-Yokohama, Tchernobyl, Tangshan, Xinthia, Kobé… j’en passe. Toutes catastrophes dont les dégats et le nombre de victimes ont surtout été causés par qui vous savez.
L’Orgueil sera-t-il enfin banni une fois pour toutes comme les Citoyens de la Terre le souhaitent ?
On peut toujours rêver. Comme on peut toujours s’illusionner à s’imaginer voir pendre au bout d’une corde ses complices, Intérêts, Confort et Consommation, et écoper de peines Combine, J’menfoutisme, Ignorance, Imprévoyance, Témérité plus quelques autres qui se reconnaîtront.

.


catastrophes Japon - seisme, tsunami, centrales nucleaires


 

Publicités

A propos pierrevaissiere

On avait réussi à collecter une dizaine de mots qui parlent de l'olibrius qui écrit ces âneries, et voilà, ils se sont échappés. C'est pourtant pas faute de les avoir tenus en laisse.
Cet article, publié dans actualités, environnement, image, nouvelles du monde, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Catastrophes au Japon : les coupables identifiés

  1. Le choix de l’homme c’est d’être capable de prendre des risques même si 1 chance sur 1 Million d’accident grave existe. Si l’on considère que notre origine né du BIG BANG était aussi quasi improbable, il ne faut pas s’étonner que le BIG ONE se produise. Le risque ZERO n’existe pas.

    • Il est bien évident que le risque zéro n’existe pas, mais entre oser entreprendre en conscience, en connaissance de cause, et construire, comme on l’a fait en Vendée dans des zones inondables (c’est un exemple), il y a une marge. Certaines constructions sont inadaptées et les normes anti-sismiques sont dans l’ensemble respectées au Japon, mais celles concernant les centrales nucléaires n’incluent pas l’action d’un séisme de grande amplitude jointe à un tsusnami. Et il s’agit ici soit de présomption soit d’inconscience, comme cela s’était passé avec le Titanic qu’on assurait être insubmersible. Ici, c’est bien l’orgueil qui l’a mis en péril (il fallait à n’importe quel prix battre un record de vitesse). On pourrait prendre l’exemple des Twins, mais celui-ci sera sans doute balayé un jour si un vent à plus de 200km/h souffle sur les tours qui dépassent 400m, et on fait comme s’il n’était pas possible qu’un tel vent puisse souffler justement là où est construite cette tour. On rejoint bien ici la symbolique de la Tour de Babel.
      Les risques sont inhérents à la vie, certes, mais à condition qu’ils soient mesurés, ce qui n’est pas le cas lorsque des intérêts financiers démesurés s’en mêlent, qui sont contre nature. C’est ainsi que, dans un autre registre, des risques démesurés car inconscients sont pris concernant la santé, avec des mollécules d’un médicament dont on ne connaît pas, à terme, l’interaction avec les organismes et avec les mollécules d’autres médicaments. Installer des cultures au pied d’un volcan ou construire un aérodrome en bord de mer dans une région sensible est une chose, y installer des vies humaines en est une autre. Et lorsque des catastrophes majeures surviennent, ce ne sont pas seulemlent d’énormes dégats qui surviennent, mais parfois la disparition d’une civilisation. Et ce qui est valable pour une civilisation l’est aussi pour un genre : ça n’est peut–être pas et sans doute le cas au Japon, mais il est imaginable que des défaillances dans des centrales atomiques entraînent des réactions en chaîne qui mettent un terme final à l’humanité. Bien sûr il est pensable aussi que cela n’arrive jamais, dans la mesure où la prudence (qui n’a jamais empêché ni le « progrès », ni l’inovation) l’emporte sur la témérité et sur la seule recherche de profits à courts termes.

    • Dithyrambique dit :

      Prendre des risques s’il y a une chance sur un million qu’il y ait une catastrophe, passe encore, mais au Japon, on est très loin de cette proportion, d’autant plus qu’il y a déja eu des gros problèmes avec les centrales atomiques (parc usé, maintenance douteuse), et que le pays est situé sur une des zones sismiques les plus actives de la planète.

      • Charly Giuseppe dit :

        Tout à fait d’accord, et ce qui se passe au Japon n’est sans doute et hélas que les prémices de ce qui nous attend, pourquoi pas en France.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s