Libye : vindicte, mort, orgueil, indignité

C’est beau, la mort. C’est réjouissant, la mort. Ah ! le goût de la vengeance, son odeur âcre, les cris de joie de la populace, la liesse à la grand messe de la haine. Vindicte borgne et sourde.
Pas de bol, je ne suis ni BHL, ni Sarko, et du coup, pour une petite érection, il me faudra m’y prendre autrement. Attendre que la Charia soit appliquée en Libye ? Pas con. Farouches ou pas, elles devront y passer. Qui, que, quoi ? Ne faites pas les innocents.
C’est chouette un mort. Tu peux lui cracher à la face, peu de chance de le louper. Lui donner quelques coups de lattes, entendre ses os craquer, remettre ça parce que les chairs n’ont pas assez éclaté. Giclée de sang. Du sang de merde. Ce mort-là, un putain de sacré fumier de salopard.
Comme si un cadavre pouvait être un salaud. Une ordure ? Mouais, ordure au sens propre, comme tout cadavre, et pas que celui de Mouammar Kadhafi. Le mien n’y échappera pas, et au mieux, ça fera de l’engrais.
Pas de chance, je n’étais pas au spectacle. On n’a pas tous les mêmes entrées, d’autant que la philosophie, c’est pas mon truc, mais je ne peux pas dire que ça me désole. La politique non plus, pas mon truc. Je veux dire cette philosophie et cette politique.
Pas entendu parler de dépouille mortelle. Chasse gardée. Sarko et BHL, on parlera de leur dépouille mortelle, pas de leur cadavre. Les tas de bidoche devenus inertes ne sont pas nommés de la même façon. Ne pas mélanger les torchons avec les serviettes et la liberté avec la Liberté.

À voir ce qui s’est déjà passé en Libye et ce qu’il s’y passe, on peut imaginer que vivre sans haine manque trop de saveur pour en rester là. Attendons que s’apaisent  les hourras et les applaudissements indignes pour voir ce qu’il adviendra des Libyens. Les pochettes surprises, pas rare que ça pète à la gueule, et il n’est pas impossible que les Libyens découvrent le goût amer du regret.
L’orgueil et la contrition ne faisant pas bon ménage, n’attendons alors pas que les grands libérateurs fassent ne serait-ce que profil bas. 

Publicités

A propos pierrevaissiere

On avait réussi à collecter une dizaine de mots qui parlent de l'olibrius qui écrit ces âneries, et voilà, ils se sont échappés. C'est pourtant pas faute de les avoir tenus en laisse.
Cet article, publié dans actualités, humeur, Libye, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s