Chasse et oiseaux de passage

Ils sont passés ; ils ont trépassé. Un carnage, ont dit les associations de protection des oiseaux de passage.

— Ils ont tous été tués ?
— Quelques rares bestioles, sans doute des vieux de la vieille ont réchappé au massacre en allant se poser sur une autre aire d’atterrissage.
— Et les autres, ils n’ont pas réagi quand il y a eu les premiers tirs ?
— Quelques uns, légèrement atteints, ont réussi à prendre la fuite, mais la plupart sont restés plantés là, comme des bœufs qu’on mène à l’abattoir.
— Plutôt comme des bécasses, non ?
— Tu as raison, comme des bécasses. Et les survivants, tu sais ce qu’ils feront l’an prochain ?
— Ben…
— C’est ça. Ils reviendront. Et au même endroit. Comme les chasseurs. Non mais quels cons ces volatiles !

Publicités

A propos pierrevaissiere

On avait réussi à collecter une dizaine de mots qui parlent de l'olibrius qui écrit ces âneries, et voilà, ils se sont échappés. C'est pourtant pas faute de les avoir tenus en laisse.
Cet article, publié dans allégorie, écologie, environnement, humour, pan !, vivre et mourir, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Chasse et oiseaux de passage

  1. phare & night dit :

    Une belle fable dont on devrait s’inspirer pour ne pas renouveler nos erreurs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s