Pour une réintroduction des farines animales en France

En voilà une brillante idée, qui montre à quel point le passé, au lieu de nous donner des leçons, ferait mieux de pisser dans un violon. Tâche cependant relativement difficile et par ailleurs interdite par le puissant syndicat des musiciens dont on ne dira jamais assez ce qu’il représente.
Ceci dit, réintroduire les farines animales, je ne suis pas contre. Mais où les réintroduire, car telle est la vraie question que doit se poser tout citoyen, donc moi. Où, et pour quelle espèce ?

Après étude du dossier et concertation avec des experts indépendants  largement payés sur mes deniers (il s’agit de messieurs Jacob, Porcher, Delafon,  Ideal, Standard et Selles, le bien nommé) il ressort que les PAT, acronyme pour protéines animales transformées, pourraient être délivrées en priorité aux premiers concernés, à savoir les membres du CNA (Conseil national de l’alimentation). Si messieurs Delafon et Jacob préconisent la voie orale qui empêcherait les membres de ce haut conseil de proférer plus de conneries que ne le font certains experts atomistes qu’on aimerait atomiser,  monsieur Selles, quant à lui, fortement marqué par un voyage au Cameroun qui le conduisit dans les années 60 auprès de la tribu des Koma péteux, serait plutôt pour une introduction par voie anale –d’une efficacité exemplaire et d’un effet spectaculaire ! a-t-il garanti. Monsieur Porcher, quant à lui, pencherait pour la voie nasale. Je le cite : « Le groin, y’a pas mieux pour la snifette. C’est une question de capillarité ».  D’autres voies pourraient bien sûr être explorées, dont la perlinguale, une classique du genre, suggérée par monsieur Standard soutenu par monsieur Ideal, son assistant..
C’est après m’être davantage penché sur le dossier, ce qui m’a d’ailleurs occasionné une légère douleur intercostale, qu’une idée géniale m’est venue : introduire ces PAT par injection intra-artérielle. Tous les types de PAT ne s’y prêteraient pas, mais ceux directement issus du sang upérisé de cochon (on obtient une substance proche du boudin) seraient tout à fait adaptés et d’une excellente valeur nutritionnelle. Du boudin introduit dans des porcs, ça me donne une idée, a souligné monsieur Selles, son œil lubrique allumé..

Dans tous les cas, et le CNA ayant conclu de manière formelle à « l’absence de risques pour la santé humaine » des farines animales transformées, nul doute que les membres de ce haut conseil auront à cœur d’être les premiers bénéficiaires de cette idée révolutionnaire. Suivront ensuite les membres de la Commission européenne qui, en ouvrant la voie en juin 2010 en annonçant que la crise de la vache folle touchait à sa fin, méritent largement d’être parmi les tout premiers servis.

Bon appétit, m’sieurs dames.

NB : L’ANSE, Agence nationale de sécurité sanitaire, s’est opposée à toute réintroduction des farines animales.

Publicités

A propos pierrevaissiere

On avait réussi à collecter une dizaine de mots qui parlent de l'olibrius qui écrit ces âneries, et voilà, ils se sont échappés. C'est pourtant pas faute de les avoir tenus en laisse.
Cet article, publié dans actualités, affaires, business, activités, consommation, folie, humour, santé, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Pour une réintroduction des farines animales en France

  1. Kathy dit :

    hey your blog design is very nice, clean and fresh and with updated content, make people feel peace and I always like browsing your site.
    Acne home remedies

  2. Just as good as your last post. Do you accept advertisers?
    my website is cheap family vacations.

  3. Career ideas dit :

    A very impressive article. Well prepared. Very motivating!! Set off on to way
    Welcome to my site Career advice 😉

  4. This is precisely the important information I’d been searching for. Incredible blog. Very inspirational! Your posts are so good and also detailed. The links you come with are also very beneficial as well. Many thanks 🙂
    Android Phones

  5. Paule Fiye dit :

    Vous qui semblez être au courant, est-ce qu’on peut vendre nos animaux morts à ces sociétés qui fabriaquent des farines animales ? J’ai 2 poissons rouges au congélateur, 1 chat (un beau persan) et un cochon d’Inde. Merci de me renseigner.

    • No problem, à condition de faire appel à mes services. J’ai quelques accointances avec des sociétés d’équarrissage, de celles qui achètent à prix d’or les cadavres. Bien entendu, je prendrai une commission au passage.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s