Frustration

S’il y a une chose dont je ne suis pas frustré, c’est bien de la frustration.
Quoi-t-est-ce que la frustration ? vous entends-je penser, pas même envieux de n’avoir pas ce mot à votre vocabulaire, n’en ayant pas l’usage. La frustration c’est le contraire de ce que vous ressentez présentement, là, ici et maintenant, comme disent ceux qui ne savent pas quoi dire, si ce ne sont des poncifs pontilénifiants.
Éclairage de lanternes : il fait nuit. Vous souhaitez allumer la lumière pour connaître l’heure, celle de l’instant d’alors. Hélas, vous n’avez pas pensé à faire installer le moindre interrupteur dans votre chambre au papier peint désuet, et l’ampoule, affichant pourtant une puissance de 100 watts, reste desespérément noire. Noire parce qu’il fait nuit. Frustration.

Un deuxième exemple : Il doit être dans les 2 heures du matin, heure à laquelle vos soucis n’ont pas encore fait relâche, tout comme vous. Cependant, vous souhaitez savoir quelle heure exacte il est, ou pour être plus logique, quelle heure exacte elle est, heure étant du genre féminin. Vous actionnez l’interrupteur qui, cette fois-ci, plutôt que d’interrompre le flot de lumière comme tout interrupteur est censé le faire, le fait jaillir, avec pour conséquence la pièce qui s’éclaire. Vos yeux cherchent le réveil matin (rappelez-vous : il est 2 heures du matin et, s’il avait été 14 ou 23 heures, il n’aurait servi à rien de le chercher), lorsque, horreur !  vous vous rendez compte que vous n’avez ni montre, ni horloge, et pas plus de réveil matin, réveil midi, après-midi ou soir. Des années qu’il en est ainsi, et autant  d’années où, nuit après nuit, à cause de vos soucis, vous avez tenté l’impossible : lire l’heure alors que vous n’avez jamais possédé la moindre machine, fut-elle modeste, qui le permette. Les étoiles ? Pourquoi pas, mais franchement, question précision (à cause de leur éloignement), ça n’est pas évident.
Cela est non seulement frustrant, mais aussi rageant. De rage, vous envoyez valdinguer une de vos chaussures là où aurait dû se trouver votre réveil, celui où une poule idiote passe son temps à picorer, ce qui vous empêche d’avoir un sommeil réparateur, quel que tardif qu’il soit à cause de vos tracas.

Vous souhaiteriez d’autres exemples ? Non. Et ni menaces, ni suppliques ne me feront revenir sur mon non décisionnel.
Frustrés ?

Publicités

A propos pierrevaissiere

On avait réussi à collecter une dizaine de mots qui parlent de l'olibrius qui écrit ces âneries, et voilà, ils se sont échappés. C'est pourtant pas faute de les avoir tenus en laisse.
Cet article, publié dans délires, grosse déconnante, philosophie d'ivrogne, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s