Une réunion porteuse du Conseil de Sécurité

On avait une réunion, avec les voisins et avec la famille, c’est les mêmes, je n’y peux rien, pourtant je leur avais dit d’aller voir ailleurs si j’y étais, mais ils étaient pas ailleurs, puisqu’ils habitaient déjà le hachélème où c’est que je venais d’emménager avec Trounichon, l’épouse, que c’est comme ça que je l’appelle à cause que les copains c’est comme ça qu’ils l’appellent quand ils la sifflent pas. Hé, Trounichon, qu’il lui disent, on se fait une partie de bouchon ? Le bouchon, c’est drôlement marrant, même si moi je trouve ça pas aussi marrant que les potes ils trouvent.
La réunion c’était pas rien que pour le plaisir de s’engueuler ou de pugiler, même si on y pensait ferme, comme disent les charpentiers, mais c’était pour décider quelle décision on prendrait à cause de nouveaux arrivants qui se prenaient on sait pas pour qui, même si leur nom on l’avait vu sur leur boîte aux lettres. Un nom écrit en doré, avec le prénom pareil, Gustave je sais plus quoi d’autre qui commence par un G, qu’on avait vite fait de dire Gégé, faudrait avoir été con pour pas y penser,encore que… Quand on se réunit les voisins, la famille et les potes, on habite tous pareil, Lulu, que c’est pas le dernier des cons, même qu’il a le certif, c’est ce qu’il prétend, et comme c’est pas le dernier des cons, c’est p’têt vrai, Lulu, il appelle ça le Conseil de Sécurité. À cause, c’est lui qui le dit aussi, que toutes les merdes qu’on a dans l’hachélème, c’est à cause de la sécurité qu’on a pas. Lui, comme il parle bien, pour preuve faut voir comme il cause, il dit insécurité, mais c’est pareil. Les nouveaux, c’est pas que j’ai quèque chose contre eux, ou du pas grand chose, mais faut voir ça, et quand on voit ça, on a tout dit. Bref, on peut pas les saquer. Ce qui nous a pas empêché de leur dire de venir à la réunion, on est en démocratie oui ou non, qu’ils viennent défendre leur biftèque.
Il a démarré fort, Lulu.  C’est quoi vot’ problème, qu’il leur a dit. La gueule des nouveaux ! Faut dire que, qu’ils soient nouveaux ou pas, leur gueule, c’est pas rien, qu’on dirait des Maghrébins, mais c’est pas sûr, en plus foncé et avec des yeux de Chinetoques, qu’on se demande d’où c’est qu’ils viennent, que ça serait des rizières que ça serait pas étonnant, à cause du riz qu’à trop en bouffer, paraîtrait que ça constipe méchant. Bref, des tronches de constipés.
Le Conseil de Sécurité, votre machin, qu’ils ont dit, les Gégé, on veut y être. Ben tiens ! et puis quoi ? il leur a dit Lulu. À cause que, c’est pas pour vous vexer, mais on peut pas dire qu’on se sent en sécurité ici, ils ont encore dit, les nouveaux. On nous traite, faut voir comme, ils ont continué, et quand ceux du bloc B ils nous balancent des vannes en les ouvrant qu’on se prend des seaux de merde sur la tronche, y’en a pas un de vous qui se bouge le cul. Vouais, mais faudrait quand même pas nous prendre pour l’ONU, on a répondu aux Gégé. Qu’en plus, si on gueule et qu’on leur rentre dans le chou, le bloc C va s’y mettre et comme ils peuvent pas nous piffer.
Bon c’est quoi qu’on décide, a demandé Trounichon. Le plus simple, ça serait-i pas que les Gégé ils fassent partie du Conseil ? Moi je serais pas contre, et comme ça ils se démerderaient avec les autres blocs. Ça leur collerait des responsabilités, et ils verraient…
On leur a demandé de ramener un lot de bouteilles de par chez eux et on en a profité pour voter, la famille et les voisins, les mêmes, quoi. Le bloc A, c’est notre territoire, et si c’est déjà arrivé qu’on ouvre les frontières d’un des F3 pour qu’un nouveau s’installe, ça a jamais été une œuvre de charité. Jamais on a donné le visa en dessous de 13 degrés, du bouché, une caisse de six. Par tête de pipe.
On a fait semblant de se chamailler avant de voter pour, pas tant qu’on avait bien envie de les avoir sur le dos, mais parce que le Gégé, on savait qu’il bossait dans le pinard.
Vous êtes admis au Conseil de Sécurité, leur a dit solennellement Lulu. Lulu, quand il s’y met, on dirait un président, en mieux, faut dire que c’est pas bien difficile.
Tout bien réfléchi, ont dit les Gégé en chœur, on en a rien à foutre de votre Conseil à la con, mais on s’installe et on vous emmerde.

Dire quoi et faire quoi ? On a ouvert quèques bouteilles, on a trinqué, on a bu. Pour se mettre bien avec les Gégé, parce qu’après tout va savoir s’ils venaient pas de Tataouine, Lulu a fait un tir groupé de rots. Puis ils sont retournés dans leur F3.
Faites les nouilles, j’ai dit à Trounichon et à la bourgeoise au Lulu, que ça vous va si bien, a rajouté Lulu qui en manque pas une. On a allumé la télé.
« L’Arabie saoudite a refusé vendredi d’entrer au Conseil de sécurité de l’ONU, une décision sans précédent visant à protester contre “l’impuissance” de cette instance, en particulier face au drame syrien. »
Quels cons ces Arabes ! a dit Lulu. Ils veulent quoi, au juste ?

Publicités

A propos pierrevaissiere

On avait réussi à collecter une dizaine de mots qui parlent de l'olibrius qui écrit ces âneries, et voilà, ils se sont échappés. C'est pourtant pas faute de les avoir tenus en laisse.
Cet article, publié dans actualités, écrits libres, grosse déconnante, les autres, racisme, relation aux autres, relations, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s