5 dec 2013 : 160000 morts, dont Nelson Mandela

Nelson est mort !
Quand l’épouse elle m’y a dit, j’ai cru que c’était le gamin à la gamine d’à côté, la Jeannette. Une brave fille, juste qu’a pas le courant dans toutes les pièces. « T’es sûr ?» que je lui ai dit. Germaine, quand elle dit quèque chose, sûr que c’est sûr. Fallait bien s’y attendre, pour le ch’tiot. Bille en tête qu’il est, le ch’tiot. Que j’te descends la rue à tout berzingue, que j’te regarde pas qui c’est qu’arrive en face, que j’te plonge dans la gouille qu’est bourrée de trous, que j’te bricole des pétards avec le désherbant, le sucre et je sais pas quoi d’autre qu’il chaparde au Léon, que j’te fais le cirque sur la charpente pourrie de la grange des Confins, que j’te grimpe dans les arbres pour choper les nids. Si c’était tout, mais c’est pas tout, ce diable de gamin qui tient pas en place. 

« Et la Jeannette, c’est comment qu’elle y prend ? » J’ai demandé à Germaine.— Tu veux que ça lui fasse quoi, à la Jeannette ? Un nègre de plus ou de moins, c’est pas ça qui va l’empêcher de dormir. Rappelle-toi pour qui elle vote, la Jeannette.

C’est là que je m’ai dit que c’était pas le bon Nelson. Nelson ! Non mais j’t’en foutrais, d’appeler comme ça un gamin du pays. Soit disant que le père, un sacré salopiot qu’avait plié bagages le jour même que le chiard était venu au monde… soit disant qu’il avait de la parenté côté english, que c’est pas surprenant, avec une conduite comme ça. N’empêche que la Jeannette, son minot, elle y tient, qu’on se demande pourquoi, mais hein, les goûts et les couleurs… Alors tant mieux que c’était pas son petit qu’avait passé.
Je m’ai levé et gagné la cuisine. C’est lequel de Nelson qu’a calanché ? J’ai demandé à Germaine.
— Mandela, ils ont dit. çui qu’avait lutté contre l’apartheid.
— Si fait ! Mandela. Nelson Mandela. Ben merde, alors ! Ceci dit, fallait bien s’y attendre, depuis le temps…
disparition_nelson_mandela_bis

Au poste ils ont parlé que de ça. Pareil à la télé, aux infos. Alors avec Germaine, on a bien été obligés d’en causer aussi, pas tant de sa mort, à ce sacré bonhomme, mais de ce qu’il avait fait, que c’est pas tout le monde qui y aurait fait, et déjà pas moi. « Moi non plus, » a dit Germaine, « qu’en plus j’y connais rien à la politique, même si ça m’empêche pas de penser que ceux comme la Jeannette, qu’est-ce qu’ils ont à se croire mieux que les moricauds ?»
.
Les cérémonies et tout le bataclan, c’est pas qu’on aurait pas eu envie de s’y rendre, mais sans compter que ça fait une trotte pour se rendre là-bas, on n’était pas invités. Alors on est restés chez nous à repenser et à reparler de Mandela, de sa vie, de sa mort, de la vie, de la mort. De la nôtre qui viendrait un jour et qui ne ferait ni les gros titres des medias, ni ceux des librairies. Pas plus que celle des 160 000 personnes qui meurent chaque jour dans le monde, et parmi lesquelles il y a d’autres Nelson.

Après, en attendant, on a pris du bon temps.

Publicités

A propos pierrevaissiere

On avait réussi à collecter une dizaine de mots qui parlent de l'olibrius qui écrit ces âneries, et voilà, ils se sont échappés. C'est pourtant pas faute de les avoir tenus en laisse.
Cet article, publié dans actualités, International, médias, télévision, racisme, vivre et mourir, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s