Bon plan : aller vivre au Maroc

barbes

— On n’est plus chez nous, avec tous ces étrangers.
— Surtout les bronzés, on voit plus qu’eux, en ville.
— Manque plus qu’ils nous mettent des minarets. Après tout, ils vont bien mettre des saloperies à bulbe.
— C’est un coup des rouges, ça. Les communistes. Ils se croient où ?
Les arabes, c’est pire, qu’en plus, leurs tapis de prière, c’est pas du made in France.
— Les arabes, c’est pire, qu’en plus, leurs tapis de prière, c’est pas du made in France.
— Tu vas au marché, les arabes,y’a que de ça, c’en est bourré. Au bistrot, pareil. Y’a qu’à l’église qu’il y en a pas. Et au boulot, à cause que ça risque pas, si tu vois c’que j’veux dire, les allocs et le reste.
— L’église, ils en ont rien à foutre, avec la rue qu’ils prennent pour une mosquée, faut voir comme… J’te leur foutrais mon pied au cul !
— Manquerait plus que ça, qu’ils s’y pointent, à l’église. Le FN, ça m’étonnerait qu’ils y laisseraient faire.
— Le Front national, moi, je vote pour, aux prochaines. Qu’ils nous virent tout ça.
— À moins qu’on se barre avant.
— Ah oui, et où ça ?
— Au Maroc. J’ai un pote, là-bas.
— Un Marocain ?
— Tu m’as bien regardé ? Jojo un Marocain ? de PACA, qu’il est, Jojo. PACA pure souche.
— Qu’est-ce qu’il fout au Maroc ?
— Il s’est acheté une baraque, pour trois fois que dalle.
— Et ça le gêne pas que ce soit bourré d’Arabes ? Moi, je pourrais pas.
— Des Arabes, dans la résidence, c’est comme si y en avait pas, sauf les loufiats. Et c’est pas eux qui risquent de moufter, si tu vois c’que j’veux dire.
— J’veux bien, mais ailleurs que dans la résidence ?
— Kif kif, du pareil au même. Y’a trois fois rien à voir, là-bas, alors ailleurs, c’est vite fait, c’est le souk, le marché, quoi. D’accord, les boutiquiers, c’est des arabes, mais le reste, c’est que du Français, comme toi et moi. Y’a bien quelques Suisses, mais ça va, à cause que c’en est des qui parlent français. Tu croises que des gens de par chez nous ou de pas loin, ce qui fait que des voleurs, y’en a macache bono.
— Sauf ceux qui vendent les babouches, les fringues en cuir, les saloperies en laiton et les poteries provençales.
— Bah ! C’est plus des arnaqueurs que des voleurs, même si ça revient au même. Mais question arnaques, crois-moi, avec ce qu’on les baise, ils sont pas à la hauteur.
— Les poteries arabes, qui c’est qui les fabrique ?

Publicités

A propos pierrevaissiere

On avait réussi à collecter une dizaine de mots qui parlent de l'olibrius qui écrit ces âneries, et voilà, ils se sont échappés. C'est pourtant pas faute de les avoir tenus en laisse.
Cet article, publié dans humour, International, obscurantisme, intolérance, politique, économie, racisme, religions, idéologies, Russie, voyages, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s