Une erreur de perception

Habitué à me mirer, non que j’aime mon image, mais pour vérifier la propreté de mon miroir de 2100 mm de haut par 1300 de large, j’avais remarqué que quelque chose de bizarre se dégageait de mon reflet, le plus fidèle de mes amis, quel que gaucher qu’il fut, contrairement à moi qui suis le contraire, donc droitier. Un ami dont, manifeste-ment, émanait ce qui ressemblait à des signes d’indépendance, ou quelque chose de pas toujours attendu qui s’en approche comme lorsque, frisant le miroir en pensant qu’on s’y verra mieux, on se rend compte qu’il n’en est rien.
Puis un jour, alors que j’y décelais avant de l’enlever une souillure verdâtre qui ne pouvait qu’être le résultat de ce type de projections que produisent les éternuements tempétueux, je m’étais rappelé que, détestant le coryza autant que toute rhinite ou autre banal rhume, je m’étais toujours arrangé pour les éviter. Du coup, je ne pouvais en aucun cas être le morveux coupable de cette horreur qui ne pouvait provenir ni de mes fosses nasales, ni de ma cavité buccale.
Je venais de comprendre que c’était moi le reflet de cet autre que je me rappelai soudain avoir vu me tendre un mouchoir.

Publicités

A propos pierrevaissiere

On avait réussi à collecter une dizaine de mots qui parlent de l'olibrius qui écrit ces âneries, et voilà, ils se sont échappés. C'est pourtant pas faute de les avoir tenus en laisse.
Cet article, publié dans délires, fantaisie, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s